Les sprays anti acariens sont-ils vraiment efficaces ?

Pour enrayer une infestation d’acariens et limiter les allergies qu’ils provoquent, beaucoup choisissent d’utiliser des produits chimiques tels que les sprays anti acariens. Pourtant, ces derniers peuvent eux-mêmes être une importante source d’allergies. Ils perdent ainsi leur utilité et deviennent nocifs pour la santé. Zoom sur l’efficacité des sprays anti acariens.

Sprays anti acariens : des produits irritants et nocifs pour la santé

Les acariens causent plus de 80 % des allergies. Ils peuvent même provoquer des crises d’asthme. Il est donc normal de vouloir s’en débarrasser. Les sprays anti acariens existent pour traiter les textiles, les matelas et les moquettes infestés d’acariens. Ils s’utilisent par pulvérisation pour éliminer ces parasites microscopiques. Cependant, leur usage n’est pas sans risques. En effet, ces produits contiennent parfois des composés organiques pouvant irriter les voies respiratoires et la muqueuse oculaire. Quelques-uns renferment également des perturbateurs endocriniens et des éléments présumés cancérigènes. C’est pour ces raisons que les allergologues en déconseillent fortement l’usage. Un rapport de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) indique que ces sprays peuvent aggraver l’asthme.

En général, les sprays anti acariens contiennent de la perméthrine à faible dose. C’est un insecticide qui peut provoquer des allergies lorsqu’il entre en contact avec les muqueuses nasales et bronchiques. Cela a pour effet de réactiver la toux, les rhinites et l’asthme.

Il existe des sprays bios aux huiles essentielles, mais ils ne sont pas plus efficaces. Bien qu’ils soient plus sains, ils peuvent aussi libérer de fines particules irritantes pour les voies respiratoires.

Des acariens toujours plus résistants aux sprays anti acariens

En plus de leur dangerosité, les bombes anti acariennes s’avèrent inutiles, car elles peuvent aussi provoquer des allergies. D’autre part, les acariens développent facilement et rapidement une résistance à la perméthrine, leur principal composant ce qui réduit de moitié, voire annule son action.

De plus, l’efficacité de ce type de produit est limitée. Certes, ils tuent les acariens, mais ils n’éliminent pas leurs excréments qui sont la principale cause des irritations.

Alternative aux sprays insecticides : une housse de qualité

Si les produits à pulvériser sont à proscrire, quelles solutions restent-ils alors pour enrayer une invasion d’acariens ? Les matelas, les couettes et les oreillers antiacariens offrent une alternative plus saine. Malheureusement, la plupart renferment des composants anti acariens qui s'amènent au bout de quelques mois, en plus d’être chers.

L’idéal est d’utiliser des housses brevetées. Ephacare propose une gamme complète, saine, sans agent chimique et surtout efficace. Elle est composée de housse d’oreiller anti-acariens, de housse de couette anti-acariens, de housse de matelas antiacariens et de housse de traversin anti-acariens.

Des gestes simples pour éviter d’utiliser des sprays anti acariens

Vous l’aurez compris, il vaut mieux éviter l’usage des produits chimiques anti acariens. Leur efficacité n’est pas toujours avérée et ils peuvent nuire à la santé. Pour chasser ces minuscules araignées indésirables, préférez une housse de qualité certifiée. Pensez aussi à adopter quelques gestes simples au quotidien comme faire le ménage minutieusement et aérer suffisamment.

Il faudra ventiler sa maison 15 minutes le matin et le soir, surtout quand la température est basse, comme en hiver. Si vous utilisez le chauffage, ne dépassez pas 19 °C.

Il faudra également laver ses draps à 60 °C une fois par semaine. Les oreillers, les couettes et les couvertures devront passer à la machine à laver tous les quatre mois. Les coins autour du lit doivent être dépoussiérés à l’aide d’un chiffon humide. Passez aussi l’aspirateur. Pour ce faire, privilégiez les modèles équipés d’un filtre HEPA (haute efficacité pour les particules d’air). Il est vivement conseillé de passer l’aspirateur sous et autour du lit, ainsi que sur le matelas une fois par semaine.