Zoom sur les antiacariens non polluants

Se développant rapidement dans une habitation, les acariens sont des petites bestioles difficiles à éradiquer. Ils élisent domicile notamment sur les peluches, la literie, les canapés, les tapis et la moquette. De nombreux produits ont donc été élaborés pour les faire disparaître. Certains sont non polluants. Mais sont-ils vraiment efficaces ?

Pourquoi choisir des produits antiacariens non polluants ?

Pour optimiser l’efficacité des antiacariens, la majorité des fabricants élaborent leurs produits avec des molécules actives qui peuvent être toxiques pour l’Homme. En effet, quasiment tous les antiacariens contiennent des substances chimiques, comme les pyréthrinoïdes. Ce sont des dérivés des pyréthrines qui sont sécrétées par certaines plantes telles que les chrysanthèmes. Ce type de composant est utilisé, entre autres, pour éliminer les poux, les insectes et les moustiques. Diffusé à l’aide d’un aérosol, le produit antiacarien risque d’entraîner des problèmes respiratoires ou des allergies cutanées chez les utilisateurs, surtout chez les personnes hypersensibles. Se diffusant sous forme de particules fines, ces substances polluantes pénètrent les bronches. Cela peut occasionner un spasme bronchique chez les asthmatiques. Il est donc important de les utiliser avec beaucoup de précautions. Il est même préférable de les bannir, au profit des produits non polluants.

Utiliser un matelas ou des housses antiacariens

Pour éviter toute exposition aux substances chimiques présentes dans les produits antiacariens, il est préférable d’utiliser des matelas ou des housses antiacariens. Ces dispositifs permettent de ralentir considérablement la prolifération des acariens et de limiter le contact avec des allergènes. Il faut savoir que de nombreuses housses de matelas antiacariens ou housses d’oreillers antiacariens sont imprégnées de produits antiacariens, dont la nature exacte n’est pas toujours dévoilée. Il en est de même pour les housses de couettes anti-acariens et les housses de traversin antiacarien. Il est donc difficile de savoir si ces dispositifs contiennent des éléments toxiques ou non. En revanche, certaines marques proposent des housses qui excluent les produits antiacariens. Leur pouvoir acaricide repose sur le tissage du tissu. Plus serré, le tissage de la housse évite le contact entre les acariens de matelas et le dormeur. Ces housses ne contiennent aucun produit polluant qui risque de provoquer des effets indésirables chez la personne.

Opter pour des mesures mécaniques

Pour être sûr de ne pas être exposé aux polluants dans les produits antiacariens, il est préférable de privilégier les mesures mécaniques. Celles-ci permettent de diminuer la quantité d’acariens dans la maison. On peut, par exemple, aérer quotidiennement les pièces durant au moins 20 minutes, et ce, quelle que soit la saison. Par ailleurs, il faut éviter les plantes vertes, la chaleur et l’humidité pour se prémunir de la prolifération de moisissures, car les acariens s’en nourrissent. La température dans une pièce doit être inférieure à 19 °C, tandis que le taux d’humidité ne doit pas dépasser 50 %. Par ailleurs, il est indispensable de laver la literie régulièrement. Cela permet d’éliminer les acariens morts et les déjections qui sont allergisants, et qui peuvent s’accumuler sur les housses, les couettes, les oreillers et les draps. Il faut en faire de même avec les peluches. Pour ce faire, le lavage doit se faire à la machine à une température de 60 °C. Les larves d’acariens ne seront détruites qu’à partir de 58 °C. En outre, il faut toujours dépoussiérer les surfaces avec un chiffon humide, aspirer le sol régulièrement et laver le carrelage. Pour éviter la prolifération des acariens, il faut aussi interdire aux animaux domestiques l’accès à la chambre à coucher. Ces derniers peuvent transporter des acariens sur leurs pelages. En plus, leurs poils et leurs squames sont une source de nourriture pour ces minuscules insectes.