Apparition de symptômes d’une allergie aux acariens : comment réagir ?

Environ 45 % des allergies connues sont provoquées par les acariens. Ces arachnides invisibles à l’œil nu peuvent, en effet, causer de nombreux dégâts sur la santé humaine. Cousines des araignées, ces petites bêtes possèdent quatre paires de pattes munies de poils et de griffes sur le dernier segment. Les acariens mesurent entre 0,2 et 0,4 mm de longueur. Leur durée de vie ne dépasse pas 3 mois. Toutefois, ces nuisibles se reproduisent à une vitesse extraordinaire, surtout si les conditions d’hygrométrie sont remplies. Sachez qu’il faut entre 65 à 80 % d’humidité et une température avoisinant les 30 degrés aux acariens, pour proliférer.

Où se cachent les acariens habituellement ?

La majorité des maisons, même les plus propres, peuvent abriter des acariens. Ils sont présents dans la literie, les canapés, les tapis, les moquettes, les rideaux, et même dans les peluches des tout-petits. Ils peuvent aussi proliférer dans la poussière. On parle dans ce cas d’acariens domestiques. Les acariens dits « de stockage » sont présents dans les granges, les entrepôts et les greniers. Ils se nourrissent essentiellement de farine, de flocons de céréales ou encore de grains. Le genre acarus Siro est, quant à lui, présent dans la croûte de certains types de fromage.

Toutes ces espèces d’acariens causent des symptômes identiques chez les personnes qui y sont sensibles. Toutefois, il existe aujourd’hui des solutions efficaces pour combattre ces minuscules espèces d’arachnides, comme l’utilisation d’une housse d’oreiller antiacarien ou d’une housse de matelas antiacariens.

Quels peuvent être les symptômes qui sont en relation avec la présence des acariens ?

Comme mentionnés auparavant, les acariens sont responsables de certaines manifestations allergiques. Des boutons, les yeux qui piquent, la fatigue ou la toux font partie des symptômes d’allergie aux acariens. Ils sont provoqués par les cadavres de ses insectes microscopiques et leurs déjections. Dans une pièce ayant une hygrométrie de 80 % et plus, les acariens se nourrissent cinq fois plus vite. De ce fait, ils produisent cinq fois plus de déjections, ce qui accroît les risques d’allergie.

L’inhalation des acariens morts ou de leurs déjections peut engendrer des troubles respiratoires, à l’instar de la rhinite, la toux sèche, les bronchites récidivantes, l’asthme, et même la conjonctivite. En contact avec la peau, les acariens peuvent provoquer une dermatite atopique. Notez que les symptômes causés par ces acariens sont plus à craindre durant l’automne et sont susceptibles de se prolonger jusqu’au début de l’hiver. Ils sont, entre autres, favorisés par un manque d’aération ou de chauffage dans la maison.

Comment faire pour éviter et traiter les allergies causées par les acariens ?

Grâce aux avancées de la science et de la médecine, il existe désormais un certain nombre de produits qui permettent d’éradiquer les acariens et d’empêcher leur prolifération. Pour se protéger efficacement contre les méfaits de ces minuscules insectes, il existe aussi des remèdes pour traiter les symptômes qu’ils provoquent. Le premier geste à adopter est évidemment le nettoyage régulier de la maison. Pour optimiser le résultat, vous pouvez utiliser des acaricides dans les pièces où ils peuvent se développer. Il s’agit de substances chimiques présentées sous forme de poudre, de mousse ou de liquide qui ont la capacité de détruire les œufs et les larves des acariens. Dans les chambres, il convient d’utiliser un linge de maison adapté comme la housse de couette antiacarienne et la housse de traversin antiacarien pour réduire le risque d’allergie. Lorsqu’ils sont en contact direct avec la peau, les acariens peuvent être éliminés à l’aide de produits naturels tels que les huiles essentielles.